Trying Happiness

 

Photo le 05-06-2017 à 19.57 #4

I.

1. Caresser un âne en passant
2. Offrir des livres pour enfant
3. Quelqu’un avec qui être absent
4. Crier contre une voiture
5. Européenne aux cheveux bleus
6. Africaine aux cheveux rouges
7. 0,33€ c’est le prix d’une banane
8. Porter son amertume comme une robe de bal
9. Sentir une rose comme embrasser une femme
10. Vivre au rythme des attentats
11. Jésus-Christ a fleuri dans mon bonsaï
12. Les fesses d’une femme ont la forme d’un coeur

II.

1. Avoir le coeur en érection
2. Comprendre qu’Internet est le nouvel espace public
3. Vivre comme Swann
4. Voir quelqu’un prendre un égoportrait
5. Passer son temps à déplacer des meubles
6. Esthétique de la lecture sur écran
7. Effacer ses lèvres devant un discours sublime
8. Les abysses de la synonymie
9. Lire un manga dans dans un tram par temps de pluie
10. La religion de l’histoire de l’art
11. Le monde sous caféine
12. Une voiture rouge garée dans une rue pluvieuse le matin

III.

1. Quiconque marche avec deux sacs chargés est une belle personne
2. Dormir comme en hibernation dans un bunker
3. Quiconque marche avec un grand sac à dos est une belle personne
4. Être seul comme Maigret un soir sans crime
5. Quiconque va à la bibliothèque est une belle personne
6. Avoir des tatouages pour masquer ses cernes
7. Quiconque va à la boulangerie est une belle personne
8. Faire disparaître les cicatrices de ses doigts
9. Quiconque prend le train est une belle personne
10. En avoir marre des feux d’artifices
11. Quiconque trouve un objet est une belle personne
12. Être pris dans les mailles d’un flux d’information

IV.

1. Voir à travers les fleurs
2. Vivre dans ses reflets
3. Être la conscience de l’inconscient collectif
4. Dieu se cache derrière nos yeux
5. Une sahélienne avec des yeux de chamelles
6. Un mendiant gaulois
7. La beauté historique des choses
8. La grande et invincible montagne de la durée
9. Un chien abruti par la télévision
10. Être trop ivre pour aller chez le coiffeur
11. Explosé d’impossible
12. Les fleurs sont des dés à coudre pour les doigts du vent

V.

1. Un pigeon qui mange un chips
2. Ne pas avoir besoin d’aller à Berlin
3. Avoir une voiture spacieuse pour écouter un disque
4. Regarder les filles pour éviter de se regarder soi-même
5. Avoir 23 ans est une grâce
6. Prendre le parti de s’asseoir et de laisser passer les gens
7. Avoir 24 ans c’est la classe
8. Fermer les fenêtres de ses yeux
9. Avoir 25 ans est une tempête
10. Être trop fatigué pour s’endormir
11. Rire dans sa barbe comme un grondement de tonnerre
12. Un pigeon pourchassé par un enfant

IV.

1. Le paradis est un liquide subtil
2. Le diable est présentable
3. Assumé d’être aussi nu qu’un arbre en hiver
4. Autant de mendiants que de mouches en été
5. Écouter Amélie le premier jour du printemps
6. Voir la dernière feuille de l’automne en ville
7. S’imaginer dans la rue qui pourrait vivre en religieux
8. Chrétiennement déchiré dans la modernité merveilleuse
9. Promener son regard dans les reflets
10. Nos pupilles sont des trous noirs
11. Le bruit d’une pie qui piétine l’herbe drue
12. Les machines de chantier que l’on entend au loin

 

Publicités
Trying Happiness

La Champignonnière

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
La fin de l’hiver est une nausée
Comme une bruine sur la banlieue d’Aubervilliers
Et je n’ai plus l’âge de rêver d’être ivre mort
Et Elvis a volé la ville et Roméo a tort

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
Le mois de Mars est une M.S.T.
Comme le pot d’échappement du G.F.B.
Et je n’ai plus l’âge de partir à vélo
Et je reviens de voyage et j’ai besoin de repos

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
Les bourgeons sont chez Intermarché
Comme tous les t-shirts qui terminent à Niamey
Et je n’ai plus l’âge de ne pas comprendre
Et je deviens Cyborg et je suis Anaximandre

La Champignonnière

J’ai rêvé qu’Elon Musk rachetait Apple

Comme toute la population
(Sauf les mendiants qui ont raison)
J’habite en des appartements
En attendant que la mer monte

Je pourrais sortir mon scaphandre Nike
Et mon masque à gaz Google Glass
Reçu après la messe de l’Apple Store
Le lendemain du saint Vendredi Noir

En attendant que la mer monte
J’étudie les siècles Européens
(Sauf quand je pars aller mendier)
Comme toute la population

J’ai rêvé qu’Elon Musk rachetait Apple

Le Joli Mai

Je n’ai pas sué ma dernière mue :
Au versant du conscient s’endort
L’eau douce de la soif incolore
Dans lequel l’aquarelle se dilue.

Recherche l’étymologie du mot swaps
Si jamais la peur métamoderne du lent
Te cloue comme un arbre sur un banc,
Ou comme un itinéraire sur Google Maps.

Je n’ai pas encore le grave du sacrifice :
Une nuit entière sur l’écran d’ordinateur
Ce n’est jamais qu’un autre quart d’heure
Dans le sempiternel retour du Quo Vadis.

Le paparazzi de l’apparat – le parasite,
Parsème de rire ce qui reste de ville,
Carrefour où fuse l’ethnie, la folie, l’écran tactile,
As-tu oublié que déjà ta santé hésite ?

Le Joli Mai