Chiromantique

I.

Quand te pique l’ombre du vent,
Et que les sombres cafés immobiles,
Excitent et annihilent tes rêves d’amants :
Visite donc les vertiges de ta jeunesse fertile !

II.

Et encore une fois,
Je vécus trente-trois ans en trois mois :
Ressuscitez-le, filles de la nuit,
Ivresses de sa croix !

 

Publicités
Chiromantique