BRUXSEL

Que j’embrasse Bruxelles le matin de gare en gare, glissant le long du canal qui y pénètre… Et ce matin est limpide comme un matin en montagne et vivant comme un printemps à Rome. Forest-midi fulmine d’usine automobile et au loin j’aperçois une tâche blanche géométrique – l’Altitude 100.

La ville est vaporeuse – elle se réveille.

Ses toits étincellent comme la mer à Marseille et ce mur de brique rouge qu’est Sint-Jan-Berchmans crie « Belgique ! » à la Sainte-Chapelle, devenue sourde depuis le train Malines-Bruxelles. Et bientôt Sainte-Marie m’acclame – elle est rose de me voir si calme. Schaerbeek – tu restes belle femme, malgré les charmes que tu vitrines et les voiles qui s’y cachent.

Et puis Nord et sa légion des Flandres qui reconquit ses tours de verre, jour après bière. Quel est donc ce demi-tour qui s’opère si après Nord on se retrouve à Schumann ? Sans outrance, une courbe, polit quelques maisons au bord du chemin de fer, qui portent les effigies des jeunes gens qui ont enjambé une barrière. Schumann de marbre – avec ses airs de marches – agréable passe-passe de l’Europe Européenne.

Enfin Germoir – on est à Ixelles.

Publicités
BRUXSEL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s