Freud

J’ai pris l’autoroute de ton corps,
Esprit métisse,
Colorié sur ses contours,
Quelques quart d’heure de caresses.

Décodé par quelques drogues,
J’usais de la couleur de l’amour.

J’aimais,
Garnier Fructis,
Les goutes qui perlaient à tes boucles.

Venus In Furs
Vaudou de vanille
Perchée à Paris
Ethnopsychiatrie

J’allais,
Universal,
Déchirant le réel du Parc Élisabeth,

 Amène-moi au lendemain de ton lit,
Dans le taxi rare de l’ecstasy

Transforme-moi en chocolat,
Cheval d’argent,
Chevauche mon bel esprit,
Attèle-le à ton corps.

 

Freud

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s