’98

Moi le fils
Le plaisir de déchirer
Les paquets de carte Pokémon
Achetés à la librairie
Par le père

Publicités
’98

La Champignonnière

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
La fin de l’hiver est une nausée
Comme une bruine sur la banlieue d’Aubervilliers
Et je n’ai plus l’âge de rêver d’être ivre mort
Et Elvis a volé la ville et Roméo a tort

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
Le mois de Mars est une M.S.T.
Comme le pot d’échappement d’une B.M.W.
Et je n’ai plus l’âge de partir à vélo
Et je reviens de voyage et j’ai besoin de repos

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
Les bourgeons se vendent chez Intermarché
Comme les fleurs de Bougainvilliers
Et je n’ai plus l’âge de ne pas comprendre
Et je deviens Cyborg et je suis Alexandre

La Champignonnière