L’instinct de toboggan

J’avais 24 ans comme un garçon, les bras longs et bon dos :
J’avais très vite compris que la vie jouait au Truman Show –
Je voyais trop de sosies suspects dans les environs…
Je rêvais des rêves qui étaient des formes de forme sans fond.

Publicités
L’instinct de toboggan

La Champignonnière

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
La fin de l’hiver est une nausée
Comme une bruine sur la banlieue d’Aubervilliers
Et je n’ai plus l’âge de rêver d’être ivre mort
Et Elvis a volé la ville et Roméo a tort

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
Le mois de Mars est une M.S.T.
Comme le pot d’échappement du G.F.B.
Et je n’ai plus l’âge de partir à vélo
Et je reviens de voyage et j’ai besoin de repos

Le printemps ne m’apporte aucun espoir
Les bourgeons sont chez Intermarché
Comme tous les t-shirts qui terminent à Niamey
Et je n’ai plus l’âge de ne pas comprendre
Et je deviens Cyborg et je suis Anaximandre

La Champignonnière

J’ai rêvé qu’Elon Musk rachetait Apple

Comme toute la population
(Sauf les mendiants qui ont raison)
J’habite en des appartements
En attendant que la mer monte

Je pourrais sortir mon scaphandre Nike
Et mon masque à gaz Google Glass
Reçu après la messe de l’Apple Store
Le lendemain du saint Vendredi Noir

En attendant que la mer monte
J’étudie les siècles Européens
(Sauf quand je pars aller mendier)
Comme toute la population

J’ai rêvé qu’Elon Musk rachetait Apple

Le Joli Mai

Je n’ai pas sué ma dernière mue :
Au versant du conscient s’endort
L’eau douce de la soif incolore
Dans lequel l’aquarelle se dilue.

Recherche l’étymologie du mot swaps
Si jamais la peur métamoderne du lent
Te cloue comme un arbre sur un banc,
Ou comme un itinéraire sur Google Maps.

Je n’ai pas encore le grave du sacrifice :
Une nuit entière sur l’écran d’ordinateur
Ce n’est jamais qu’un autre quart d’heure
Dans le sempiternel retour du Quo Vadis.

Le paparazzi de l’apparat – le parasite,
Parsème de rire ce qui reste de ville,
Carrefour où fuse l’ethnie, la folie, l’écran tactile,
As-tu oublié que déjà ta santé hésite ?

Le Joli Mai